FrançaisEnglish
Une question ? 06 79 96 55 97
0
Recherche par critères
Période
Système
Rechercher
» » » SABRE OFFICIER INFANTERIE MODELE 1882 ARMEE FRANCAISE.

SABRE OFFICIER INFANTERIE MODELE 1882 ARMEE FRANCAISE.

Reference - 5200919D

Intéressante sabre d'officier d'infanterie fabriqué durant la deuxième année de la Grande Guerre.

Expédition sous 2 jours
150.00 €

Ajouter au panier

Demander un devis

Description

Belle monture à garde multibranche et longue queue en bronze de nickel.

La fusée en corne cannelée comporte un triple filigrane qui est abimé sur une moitié avec manques.

La lame droite de 84,7 cm est dans son beau nickelage avec quelques petites piqûres par endroit sans gravité.

Elle comporte une gouttière décentrée.

Le départ comporte d'un côté un marquage en partie visible de la Manufacture nationale d'Armes de Châtllerault daté d'octobre 1915 avec indication du modèle, l'autre côté comporte un poinçon à trois lettres plus lisibles.

Le fourreau en tôle d'acier comporte quelques restes de nickelage par endroit, un anneau sur bracelet.

Avec dragonne à cordon de laine noire et floche en fil doré patiné à franges flottantes.

Intéressante sabre d'officier d'infanterie fabriqué durant  la deuxième année de la Grande Guerre.


Référence : 5200919D
Longueur: 975mm
Marquage: Manufacture nationale d'armes de Châtellerault Obre 1915, Off-er d'Inf-rie 1882
Le modèle 1882 remplaçait le modèle 1855 en service sous le Second Empire et durant les premières années de la IIIe République. Ses formes s'inspiraient de celles du sabre d'officier d'infanterie type Armée d'Afrique, modèle non réglementaire à la mode chez les officiers de l'Armée d'Afrique sous Napoléon III.  Le modèle 1882 sera le sabre des officiers d'infanterie partis en guerre en août 1914, au début du premier conflit mondial.

Retour en haut
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris