FrançaisEnglish
Une question ? 06 79 96 55 97
0
Recherche par critères
Période
Système
Rechercher
» » » SABRE D’OFFICIER DE CAVALERIE MODELE 1883 ENTREPRISE HENRY.

SABRE D’OFFICIER DE CAVALERIE MODELE 1883 ENTREPRISE HENRY.

Reference - 5241019D

Fabriqué pour l’entrepreneur Henry de la Manufacture de Châtellerault à la Belle Epoque.

Expédition sous 2 jours
540.00 €

Ajouter au panier

Demander un devis

Description

Bonne monture en laiton cuivré avec calotte à longue queue ornée de feuilles de laurier. 

Garde avec une branche principale et deux secondaires à décor floral aux extrémités sur la face extérieure. 

Quillon orné d'une palmette. Bonne fusée en corne cannelée avec son filigrane cuivre. 

La lame droite de 85,7 cm est du type 1882 de cavalerie avec dos plat et un une large gouttière sur les deux faces.

Elle est en bel état, dans une très légère patine.

Le dos est marqué Manufacture d’Armes de Châtellerault septembre 1883 Officier de cavalerie Mle 1883 Entreprise Henry.

Le départ comporte deux poinçons circulaires avec lettres B.

Beau fourreau en tôle d'acier poli, dans une très légère patine, il comporte un anneau sur bracelet. 

 Intéressant exemplaire fabriqué pour l’entrepreneur de la Manufacture de Châtellerault à la Belle Epoque.

 

Référence : 52412019D

Longueur : 1010mm

Marquage : Mre d’Armes de Châtt 9bre 1883 Offer de Cavrie Mle 1883 Entse Henry

Les entrepreneurs étaient des personnes auxquelles l'État concédait l'exploitation d'une manufacture d'armes. Henry fut l'entrepreneur de la manufacture d'armes de Châtellerault de 1879 à 1888. Il avait la charge de coordonner la production d'éléments d'armes pour la manufacture chez les armuriers civils de la région de St Etienne ainsi que la production de certaines autres pièces au sein même de la manufacture et d'en faire réaliser l'assemblage final en manufacture des armes destinées à l'armée. Les armes finies où certaines de leurs pièces étaient ensuite soumises à des contrôles rigoureux par des contrôleurs militaires attachés aux manufactures. En marge de la production réservée à l'État, les entrepreneurs pouvaient faire fabriquer un petit nombre d'armes du type réglementaire ou proche de ce dernier, sous leur nom propre, pour les vendre dans le domaine civil.

Retour en haut