FrançaisEnglish
Any question ? 06 79 96 55 97
0
Multicriteria Search
Age
Système
Search
» » » SABRE OFFICIER DU TRAIN DU WÜRTTEMBERG 1ère GM.

SABRE OFFICIER DU TRAIN DU WÜRTTEMBERG 1ère GM.

Reference - 10160920

Lame marquée du Bataillon du Train n° 13 du Württemberg.

Dispatched within 2 days
340.00 €

Add to cart

Ask an estimate

description

Bonne monture en acier dans son nickelage. 

Garde d’inspiration autrichienne, en forme de voile avec bourrelet sur la bordure, petits trous au niveau du plateau, quillon cannelé à enroulement. Avec son attache cuir pour le passage de l’index.

Calotte à longue queue avec pommeau à décor de pétales, quelques éclats au nickelage. 

Bonne fusée recouverte de galuchat avec filigrane. 

Lame de 81 cm légèrement courbe, à une gouttière sur les deux premiers tiers, quelques taches de piqûres localisées. 

Décorée à l’eau forte avec sur une face un trophée d’armes allemandes (dont une shapska de Uhlan) encadré de rinceaux et feuillages avec blason orné de l’aigle allemand à l’extrémité. 

L’autre face comporte un décor de rinceaux avec au centre un cartouche portant l’inscription Württ.Train Bat n°13 (Bataillon du Train n° 13 du Württemberg), encadré d’un trophée d’armes avec canons et sabres croisés dans la partie inférieure et l’aigle impériale allemand dans la partie supérieure. 

Fourreau en tôle d’acier dans son nickelage, deux anneaux sur bracelets en bossettes, chape à découpe ondulée, quelques traces de chocs par endroit, dard acier asymétrique dans une patine grise. 

En service à la veille de la Grande Guerre.

 

Référence :10160920

Longueur : 955mm

Marquage : Württ.Train Bat n°13

Les états du sud de l’Allemagne, voisin de l’empire austro-hongrois, s’inspiraient beaucoup de leur grand voisin notamment pour les armes de leurs armées. Faisant partie de l’Empire allemand après 1870, des états comme la Bavière et le Württemberg durent abandonner les uniformes nationaux portés jusque- là par leurs armées, pour adopter l’uniforme prussien. Une certaine originalité exista malgré tout, notamment pour les sabres que les officiers pouvaient se procurer à leurs frais. Ils continuaient ainsi la tradition avec des sabres inspirés par le voisin autrichien. 

Back to top