FrançaisEnglish
Any question ? 06 79 96 55 97
0
Multicriteria Search
Age
Système
Search
» » » SABRE DE CAVALERIE LEGERE MODELE AN XI.

SABRE DE CAVALERIE LEGERE MODELE AN XI.

Reference - 8930220
Dispatched within 2 days
1,100.00 €

Add to cart

Ask an estimate

description

 Bonne monture à la chasseur en bronze patiné, avec garde à trois branches, calotte à longue queue et oreillons de croisière. 

La branche principale est poinçonnée de Claude Marion (inspecteur à Klingenthal 12 décembre 1808 au 31 mai 1811) et de Jean-Georges Bick (contrôleur de 1ère classe à Klingenthal du 23 février 1809 au 25 juillet 1834) qui a utilisé ce poinçon 1809 à 1811.

La fusée est recouverte de basane fortement patinée qui comporte un manque sous les olives en laiton. 

Bonne lame courbe de 87,8 cm à un large pan creux et dos plat marqué de Coulaux Frères à la Manufacture impériale du Klingenthal indiquant une fabrication vers 1810.

Le départ de la lame comporte sur une face les poinçons de Marion et de Bick. 

La lame est dans une petite patine grise avec quelques taches de surface, un peu d'oxydation à la base du talon.

Fourreau en forte tôle d'acier dans une patine grise avec taches d'oxydation de surface par endroit.

Il possède deux anneaux sur bracelets.

Intéressant sabre fait au milieu du Premier Empire, dans son jus "sorti de grenier".


Référence :   8930220
Longueur : 1010mm
Marquage : M.fture Imp=le du Klingenthal Coulaux Frères
Adopté en l'an XI du calendrier républicain correspondant aux années 1802 et 1803 du calendrier grégorien, ce sabre était destiné à armer la cavalerie légère de l'armée française. La cavalerie légère se composait des Chasseurs à cheval et des Hussards. Au cours de l'Empire d'autres unités en seront armées, tels les Chevau-légers Lanciers, l'artillerie à cheval, les Gardes d'Honneur et autres. Ce modèle fut produit à 156000 exemplaires durant le Premier Empire. Beaucoup seront perdus durant la désastreuse campagne de Russie de 1812 et les sabres qui sont parvenus jusqu'à nous sont souvent datés de 1813 et après, l'armement perdu ayant du être reconstitué après 1812. Ce sabre fait vers 1810 est un précieux témoin des guerres napoleoniennes de la première période de l'Empire.

 

Back to top