FrançaisEnglish
My account
>
Any question ? 06 79 96 55 97
0
Multicriteria Search
Age
Système
Search
» » » » FUSIL D’INFANTERIE MODELE 1777 CORRIGE AN IX.

FUSIL D’INFANTERIE MODELE 1777 CORRIGE AN IX.

Reference - 10440622D

Fabriqué à la Manufacture impériale de St-Etienne en 1808.

Dispatched within 2 days
900.00€
Add to cart
Ask an estimate
description

Les parties acier sont dans une patine grise avec petites taches d'oxydation de surface, piqûres par endroit notamment sur le tonnerre et la queue de culasse. 

La platine à silex est marquée de la Manufacture impériale de Saint-Etienne avec poinçon de Jean-Baptiste Javelle, contrôleur à St-Etienne de 1784 à 1812.

Il manque une partie de la crête de chien et la mâchoire supérieure. 

La mécanique est bien fonctionnelle, avec des crans bien nets.

Le canon de 1135mm est à pans courts au départ puis rond.

Le millésime 1777 est encore visible sur la queue de culasse.

Le côté gauche du tonnerre est bien daté 1808 avec beau poinçon de d'Antoine Blachon, contrôleur des canons à St-Etienne de 1798 et 1812.

On ne voit plus les lettres MI près du tonnerre.

La surface de l’intérieur est oxydée.

La monture en noyer est patinée, quelques traces de manipulation par endroit notamment sur la poignée et la crosse.

La crosse comporte une joue sur le côté gauche.

Le macaron est visible mais juste les lettres centrales EF (pour Empire Français) sont encore lisibles.

Garnitures fer dans une petite patine avec petites taches et piqûres par endroit.

Sans baguette.

Fusil en service dans l’infanterie française durant les guerres napoléoniennes.

 

Référence :10440622D

Longueur : 1520mm

Marquage : Mre imp de St etienne

C’est le fusil d’infanterie du système d’armes AN IX qui fera toutes les guerres du Premier Empire. Cet exemplaire est dans la longueur conforme au règlement, certains ayant été raccourci à l’époque pour les Voltigeurs. Les armes fabriquées avant 1812 ne sont pas très courantes, la majeure partie de celles-ci ayant été perdue durant la désastreuse campagne de Russie. Ce fusil a pu connaître Wagram en 1809 et toutes les batailles de la seconde partie du Premier Empire. Un témoin de l’épopée napoléonienne.

Back to top