FrançaisEnglish
Une question ? 06 79 96 55 97
0
Recherche par critères
Période
Système
Rechercher
» » » ARMET D’ARMURE MAXIMILIENNE 1500-1520.

ARMET D’ARMURE MAXIMILIENNE 1500-1520.

Reference - 8580921D

Belle coiffure d’armure maximilienne du début du XVIe siècle.

Expédition sous 2 jours
21,000.00 €

Ajouter au panier

Demander un devis

Description

En fer forgé dans une patine foncée, avec petites taches d’oxydation sur toute la surface, deux cannelures supérieures du timbre avec trous dus à l’oxydation.

Il se compose de quatre parties principales.

Un timbre avec cannelures parallèles typiques du modèle qui encadrent une large cannelure au sommet dont les arêtes latérales sont à décor oblique, porte-plumet au dos.

Un couvre nuque qui est riveté à l’arrière du timbre et composé de deux lamelles à décor de cannelures rayonnantes, bourrelet cordé sur la dernière lamelle. Un gorgerin mobile protégeant bas du visage, quelques trous au menton, contour du bas souligné par un bourrelet cordé en suite.

Un ventail mobile à souflet avec cannelures comportant des ouvertures rectangulaires pour la vue et la respiration, les vis latérales sont guillochées.

Les bas de l’arrière du timbre et du gorgerin comportent des rivets en fer pour le maintien de la coiffe intérieure, aujourd’hui disparue.

Surface de l’intérieur de la coiffure avec oxydation.

Belle coiffure d’armure maximilienne du début du XVIe siècle.

 

Référence : 8580921D

D´origine allemande, l'armure maximilienne est un terme moderne appliqué au style de l'armure de plaque allemande du début du XVIe siècle associée à l'empereur Maximilien Ier (1459-1519) qui encouragea fortement l´industrie des armuriers allemands face à la concurrence italienne. L'armure est toujours une armure blanche, fabriquée en acier ordinaire, mais elle est décorée de nombreuses cannelures qui peuvent également avoir joué un rôle dans la déformation des pointes et des lames des assaillants et en augmentant la résistance structurelle des plaques. Ces décors cannelés voulaient imiter le costume civil en reproduisant dans le fer les plis du tissu. C'est une étape de transition dans la décoration des armures, après les surfaces en acier ordinaire des ar mures du XVe siècle et avant la décoration élaborée et la coloration avec gravure et autres techniques de l'armure de la Renaissance.

Retour en haut